Guide de la reconversion professionnelle en 6 étapes

Fabrice TIBI,22 juillet 2022
reconversion professionnelle en 6 étapes

La reconversion professionnelle s’envisage dès lors que votre métier ne vous apporte plus de satisfaction, sans attendre le burn-out ou la dépression. Mais comment s’y prendre, et vers quel métier se tourner ? Pour vous aider, découvrez le guide de la reconversion professionnelle en 6 étapes.

Pourquoi faire une reconversion professionnelle ?

Il fut un temps où l’objectif professionnel était de gagner sa vie avec un métier respectable et sûr. Aujourd’hui, la vie a bien changé, et les professionnels souhaitent aussi donner un sens à leur carrière, et se réaliser au travers de postes en accord avec leurs valeurs. Finies, alors les carrières entières passées à un même poste. 

Aujourd’hui, un Français occupe en moyenne 10 emplois dans sa vie, et ne compte pas moins de 3 carrières différentes. Le turn-over dans les entreprises n’a jamais été aussi élevé, plus de la moitié des salariés envisagent de changer de métier ou de poste dans les 12 mois à venir. Mais le chiffre le plus parlant reste le taux d’insatisfaction au travail, qui s’élève à 75 %.

La reconversion professionnelle est donc fréquente, et si parfois, elle fait suite à des opportunités inattendues, elle est aussi souvent inévitable, voire préférable. Les motifs de reconversion professionnelle sont en effet variés :

  • Pour quitter un métier qui ne vous épanouit plus et ne vous motive plus ;
  • Pour réaliser ses rêves et ambitions profondes, plus proches de vos valeurs ;
  • Pour traiter un burn-out, un bore-out, ou une dépression liée à la situation professionnelle actuelle ;
  • Pour profiter d’une fin de contrat pour trouver sa voie ;
  • Pour faire face à un problème de santé qui vous empêche de garder votre poste ;
  • Pour quitter une mauvaise ambiance et retrouver un bien-être au travail…

Comment financer une reconversion professionnelle ?

Si la plupart des gens refusent de se lancer dans une reconversion professionnelle, c’est par peur de manquer d’argent. Il faut, en effet, assurer ses arrières avant de se lancer, afin de faire face aux quelques mois de transition pendant lesquels on risque de ne pas avoir de revenu, ou pour financer une formation.

Heureusement, certains organismes peuvent contribuer au financement d’une reconversion professionnelle, et notamment d’une formation professionnelle. Vous pouvez alors vous tourner vers différents dispositifs selon votre projet :

  • Le financement d’une formation ou d’un bilan de compétences par Pôle Emploi ;
  • Le CPF (Compte Personnel de Formation) si vous êtes salarié ou l’avez été ;
  • L’aide à la création d’entreprise par certaines régions ;
  • Le projet de transition professionnelle (anciennement congé individuel de formation, ou CIF), pour obtenir un congé auprès de son employeur pour se former.

Comment trouver votre futur métier ?

Certaines personnes ont une voie toute tracée dans leur tête, et savent parfaitement vers quel métier se tourner pour leur reconversion professionnelle. Pour d’autres, le changement de carrière s’avère plus complexe. Ils savent ce qu’ils ne veulent plus, mais ne savent pas encore ce qu’ils aimeraient faire.

Si c’est votre cas, un bilan de compétences est alors intéressant pour mettre le doigt sur vos aspirations, mais aussi vos compétences, vos points forts et vos faiblesses, et trouver un emploi qui vous correspond.

L’objectif est de choisir une orientation professionnelle qui vous satisfera sans vous mettre en échec, et qui soit aussi cohérente avec le marché du travail actuel. En effet, il faut pouvoir vous assurer de changer de métier pour une profession qui recrute, pour vous garantir un avenir professionnel serein et une reconversion professionnelle réussie.

Bilan de compétences : le premier pas vers la reconversion professionnelle

Une réorientation professionnelle ne s’improvise pas. Il faut avant tout s’assurer que vos projets vous mènent dans la bonne direction, et ne soient pas voués à l’échec.

Le bilan de compétences peut vous aider à confirmer ou non votre choix, mais aussi vous guider si vous n’avez pas d’idée de reconversion. Le but est alors de faire le point sur votre parcours professionnel, vos motivations personnelles, sur vos compétences, et sur vos ambitions.

Il n’est pas rare de découvrir qu’une personne pense vouloir changer de métier, alors c’est plutôt l’environnement de travail, et non le métier en lui-même qui lui déplaît. Le bilan de compétences aura donc pour premier objectif de mettre le doigt sur ce qui doit changer ou non, et ce qui nécessite simplement des ajustements.

Le consultant va, pour cela, vous aider à vous poser les bonnes questions, en abordant différentes thématiques. Si le projet de reconversion professionnelle est confirmé par le bilan, cette analyse doit alors servir de moteur pour se réorienter vers le métier qui vous correspond le mieux et façonner un plan d’action réaliste.

L’objectif des bilans de compétences est aussi de vivre cette transition professionnelle comme une opportunité, surtout si elle vous est imposée. Profitez-en pour apprendre à vous écouter, et à prendre du recul sur ce que vous êtes capable de faire, car l’estime de soi est un puissant moteur pour toute nouvelle carrière.

Quelle est la durée moyenne d’une reconversion ?

La durée d’une reconversion professionnelle dépend de nombreux critères. Elle sera rapide pour une personne qui a projet bien défini, mais elle peut prendre plus de temps pour un professionnel encore en poste, qui veut changer de métier sans savoir réellement dans quoi se lancer.

Tout dépend également du besoin en formation, car il est rare de pouvoir démarrer un nouveau métier sans suivre une formation préalable.

On compte ainsi en moyenne 2 ans pour fixer son projet, suivre une formation adaptée, et enfin se lancer. Si certains postes, comme les métiers de la fonction publique, sont accessibles avec un concours, d’autres formations durent plus ou moins longtemps :

  • Pour les métiers du secteur social, la reconversion prendre entre 2 et 3 ans ;
  • Pour les métiers scientifiques, cela nécessite jusqu’à 5 ans d’études ;
  • Pour les métiers de l’informatique, il est possible d’acquérir toutes les compétences en une année seulement…

Il est alors important d’anticiper une reconversion professionnelle, pour pouvoir faire face financièrement sans se mettre en difficulté, mais surtout pour se préparer psychologiquement à une transition longue, qui ne se fera pas en un claquement de doigts et demandera de l’investissement et du travail.

Tester son projet professionnel, se former et s’informer

Vous avez peur de l’échec ? Il est tout à fait possible de tester votre projet avant de vous lancer définitivement. Vous pouvez alors commencer par effectuer une période de stage auprès d’un professionnel qui exerce le métier de vos rêves, afin de profiter d’une expérience immersive et prendre conscience des points forts, mais aussi des inconvénients du métier.

En parallèle, il existe de nombreux moyens aujourd’hui de s’informer sur les métiers qui recrutent, et sur le marché de l’emploi. Que ce soit sur Internet, à Pôle Emploi, ou même directement auprès des professionnels concernés, la recherche d’informations est primordiale pour vous investir dans ce nouveau projet en toute connaissance de cause.

Enfin, à moins de garder le même métier, mais de changer d’entreprise, il est essentiel de se former au nouvel emploi. Selon le poste, il est alors possible de suivre une formation en ligne, ou une formation en présentiel, une formation qualifiante ou non, une formation courte ou longue… Le principal est d’avoir de bonnes bases pour démarrer du bon pied.

Votre métier ne vous satisfait plus et vous aimeriez changer sans savoir quoi faire ? Efficience Consulting vous invite à envisager votre reconversion professionnelle en débutant par un bilan de compétences qui vous aidera à pointer du doigt ce qui est fait pour vous.